La force du chevalier

08/12/2014 14:34

Bonjour Chevaliers, poursuivons sur l'impac des Energies de Christ,

07.12.2014

SL pm : pourquoi des disciples ne vont pas au bout de leur acte ?

MJ pm : près de toi, tout va bien, loin de toi, ils laissent courir. "ce disciple en chemin" : il n’a pas la force. Christ l’avait dit en avertissement. Tu as effacé la phrase, mais la Vérité est là. Il faut être fort pour tenir, être bâti en lion et non en agneau. Explique-toi.

08.12.2014

MJ am

"Ce disciple en chemin"  n’arrive pas à dépasser son problème. Il en a fait un système de pensée de vie : il pense par rapport au passé, il n’est pas dans le futur. Dis-le-lui.

Réponse :  la force du disciple

Cher disciple en chemin, je comprends, au vu de ta souffrance passée, comme tout est difficile pour toi. Mais justement, en venant au Col, en me rencontrant, c’est la Chance de ta vie ! Ne baisse pas les bras et fais peau neuve : oublie le passé : table rase ! Tu es un homme neuf et tu dois l’exprimer. Cela te demande un combat sans merci contre l’habitude mentale. Ce combat, tous l’ont à un niveau plus ou moins envahissant. Dis un mantram, remplace les pensées négatives par des pensées constructives pour le Futur, lutte pour et par ton être Nouveau.

C’est le combat de tous !

En t’unissant à moi pour t’élever, tu traces une route directe à mes côtés, dans mon sillage et tu es en Christ. Là tu es en Gratitude et tu Respires d’Amour.

Ne laisse pas l’ombre grignoter ta lumière. C’est ta conscience qui détient la clé de ta liberté !

Amour et Unité, SyL

Pour donner suite à l’impact des Energies de Christ, « ce que l’on provoque, on l’assume » : il faut être clair et direct :

Celui qui vient au Col en souffrant de n’être pas libéré de son passé va devoir assumer et le dépassement de sa vie et sa nouvelle vie d’engagement. C’est trop dur de le vivre en même temps. Notons que j’ai, pas à pas, dégagé la voie dans ma vie et pour exemple : la vie de mère a d’abord été écartée dans des conditions exceptionnelles, je l’accorde, suivies d’un temps de guérison de l’absence d’Eve, avant que je sois disponible pour la Hiérarchie. Les Maîtres savent comment nous guider, Ils n’exigent pas l’impossible, mais ils nous demandent d’être raisonnable : on ne peut courir deux lièvres à la fois, ou c’est la chute.

Ne peut Servir dans la durée, être un disciple sûr, que celui qui a déjà fait le ménage dans sa vie personnelle (en lui). Nous comprendrons que les difficultés rencontrées par les personnes encore attachées aux histoires passées ne font que croître quand elles s’approchent de l’Energie du Christ en voulant aller au plus haut sans s’être détachées de ce qui les emprisonne depuis longtemps.

Le mental a depuis belle lurette construit une citadelle qui empêche, sauf par un acte surhumain, d’en sortir. Venir au Col, après un instant d’euphorie, grossit la citadelle, c’est l’effet loupe. Et si le gardien de la citadelle, qui en est aussi prisonnier, ne sait pas casser les murs, il ne verra jamais le jour divin, mais seulement la lueur.

Venir au Col est pour les forts !

Ne vous faites pas d’illusion. Vous voilà encore une fois prévenus, parce que : se brûler les ailes aux Energies du Christ est sans retour. La chute est douloureuse et les dégâts immenses.

Si Christ autorise certains à prendre le risque de « se brûler les ailes » : il donne une chance à celui qui va agir, ne serait-ce que dans un seul acte. Toute l’histoire du G6 est jalonnée de rencontres prometteuses et éphémères qui ont été moments de révélation devant tous, Signe divin, sans pour autant être suivi d’un Service constant. Ce sont des « relais ». Chacun a alors saisi sa chance le temps d’un acte et n’a pas eu la force de rester libre aux côtés du Christ et de donner la priorité à la voix de l’âme. Il y a éveil, mais non continuité. Et puis il y a chute, et le ressentiment prend la place à l’Amour et la Gratitude. L’acte n’est pas compris du passeur.

Tout donner de soi est la Règle. Avoir dégagé la place en soi est la Nécessité première.

Dans l’Amour infini, SyL